zinfosmoris.com
Quand le DPP s’intéresse au suicide assisté

09/07/2019

C’est dans la dernière édition de la e-newsletter de son bureau. Le DPP a insisté que l’aide médicale à la mort ou le suicide assisté est un délit à Maurice.

Que le geste ait été commis par compassion ou pas importe peu, a ajouté Me Satyajit Boolell. Le délit est passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 60 ans.

Me Boolell a pris l’exemple d’une jeune Néerlandaise de 17 ans, victime d’abus sexuels, qui a choisi de se laisser mourir en refusant de s’alimenter. Cependant, le DPP estime que pour les médecins, cela peut représenter un dilemme.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :