zinfosmoris.com
Le Political Financing Bill n'obtient pas de majorité de trois-quarts

17/07/2019

Le Political Financing Bill et le Constitution (Amendment) Bill No X111 de 2019 n’ont pas passé l’étape de la troisième lecture, dans la soirée du mardi 16 juillet, au Parlement.

Sans grande surprise, le texte de loi concernant le financement politique n'obtient pas la majorité trois quarts pour amender la Constitution.

Lors de décomptes, la majorité a obtenu 44 votes sur un total de 68 députés. Du côté de l’opposition, 20 ont voté contre, il y a eu une abstention (Danielle Selvon) et trois députés étaient absents de l’hémicycle.
(Shakeel Mohamed du PTr, Aurore Perraud du PMSD et l’indépendant Kavy Ramano). Pravind Jugnauth devait obtenir au moins 52 voix pour faire passer la loi.

Après le «summing-up» du Premier ministre, la Speaker de l’Assemblée nationale a annoncé que le projet de loi n’avait pas obtenu les votes nécessaires pour être adopté à la grande frustration du gouvernement.

Au sujet du Political Financing Bill, le leader du Mouvement Militant Mauricien, Paul Bérenger a répliqué que «zot inn fane» lors d’une conférence de presse. Pour lui, il est clair que le Premier ministre et la speaker ont fauté. Il s’est demandé pourquoi Pravind Jugnauth a réclamé une «division of votes», alors qu’il savait bien qu’une majorité de trois quarts était requise pour que ces deux projets de loi soient adoptés. 

Par ailleurs, le Finance Miscellaneous Provisions Bill et le Business Facilitation Miscellaneous Provisions Bill ont été votés sans amendements au Parlement. Ces deux projets de loi amendent 83 législations existantes et donnent force de loi aux mesures annoncées dans le budget 2019/2020.

 



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :