zinfosmoris.com
Budget 2019-2020 : l'Inde réoriente son aide financière vers le Bhoutan et l'île Maurice

08/07/2019

C'est le journal indien en ligne Business Standard qui le révèle dans son édition du lundi 8 juillet : Maurice est le deuxième pays après le Bhoutan à bénéficier de la générosité de la Grande Péninsule.

Le Budget 2019-2020 présenté par Nirmala Sitharaman, la ministre des Finances indienne, le 5 juillet dernier prévoit une augmentation des aides financières au pays amis de la Grande péninsule de plus de 26%, ceci afin de renforcer l'influence de l'Inde dans son voisinage élargi. Maurice bénéficie donc d'une somme de Rs 5 milliards pour l’année 2019-2020 contre les Rs 3 milliards de 2018-2019.

Alors que le Bhoutan conserve sa place de principal bénéficiaire de l'aide indienne, les pays insulaires en développement et les États riverains de l'océan Indien figurent en bonne place sur cette liste.

Le Bhoutan, caché dans la chaîne de l’Himalaya oriental entre les deux géants que sont la Chine (Tibet) et l’Inde, le royaume bouddhiste, ce "pays du bonheur" a aussi sa part d'ombre : des réfugiés maltraités avec des camps de Népalais expulsés de leur pays à cause des loi xénophobes, des jeunes au chômage ou des violences familiales. 

Concurrencer la présence de la Chine dans l'océan indien

L'île Maurice, les Maldives, les Seychelles et les pays africains ne sont pas en reste dans la grande stratégie géopolitique indienne, avec un objectif non dissimulé, concurrencer la Chine qui a étendu sa présence grâce à ses ressources financières et à ses promesses de développement des infrastructures. 

Pour rappel, l'Inde a financé différents projets ! Le Metro Express, la nouvelle Cour suprême, la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage à Agalega, la construction de 1 000 logements sociaux, la rénovation de l’hôpital ENT à Vacoas, l’achat de tablettes aux étudiants mais aussi un institut océanographique inauguré en grande pompe à Albion, mais qui de l'avis des militants écologiques serait une forme "déguisée" pour des projets pétroliers.

A noter que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait, lors d’une conférence de presse le 29 mai 2017, donné la garantie que les prêts de Rs 18 milliards de l’Inde n’affecteront pas la dette publique.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :